01 avril 2010

Vague à l'âme

Vous est-il arrivé d'avoir honte, vraiment honte, honte à en avoir des hauts-le-coeur ? Ce soir, j'ai honte. Honte d'être issue de cette famille-là, de partager le même sang que ces gens-là, honte qu'ils n'aient même pas honte de leur attitude. Honte de l'aspect sordide que prend chaque histoire dans laquelle il est question de biens et de possession, directement ou indirectement, honte de leur soif inextinguible d'argent, malgré tout ce qu'ils ont déjà, et de l'aplomb avec lequel ils s'approprient tout ce qui leur plaît ou leur semble pouvoir présenter de la valeur. J'ai honte, aussi, de ces femmes qui, informées de l'état de santé inquiétant de leur unique frère, n'ont même pas eu la décence de demander ce qu'il avait, encore moins si elles pouvaient être d'une aide ou d'un réconfort quelconques. J'ai eu honte pour elles, honte à leur place quand la femme de celui-ci m'a raconté sa surprise et sa douleur devant cette indifférence, mal quand elle m'a dit que c'est cela qui l'avait le plus choquée, le plus peinée aussi. J'ai honte à en pleurer - et j'en pleure...

Ma famille proche n'est pas exempte de défauts, loin s'en faut. Mais je suis heureuse que nous n'ayons pas le même mode de fonctionnement que ces personnes-là, pas les mêmes valeurs.

Il y a quelques années, quand j'ai fermé derrière moi la porte de l'Enfer et que j'ai entrepris de me reconstruire, je me suis demandé ce que je visais dans la vie, à quoi j'aspirais vraiment, j'ai fini par conclure qu'au fond, j'aimerais arriver au terme de mon existence en me disant que j'ai été quelqu'un de bien - pas quelqu'un d'exceptionnel, sûrement pas quelqu'un de très riche ou de célèbre, personne qui entre un jour dans les livres d'histoire. Mais quelqu'un de bien. N'avoir à rougir de rien, ou, pour les erreurs commises, avoir fait de mon mieux pour sincèrement réparer et compenser le mal causé.

Atteindrai-je un jour mon objectif ? Je ne sais pas. Mais j'espère du moins ne jamais ressembler à cette famille qui est paraît-il la mienne.

Posté par MamzelleHerisson à 22:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Vague à l'âme

    quelqu'un de bien... oh tu l'es déjà, et combien !

    Pour le reste, je crois comprendre de quoi il retourne. Pfiou. Courage, fais ce que tu dois et ne te retourne pas.

    Bisous.

    Posté par telle, 02 avril 2010 à 00:19 | | Répondre
  • Mais oui, quelqu'un de bien, Enzo Enzo l'a très bien dit. On choisit sa famille de coeur, n'est ce pas ? Et c'est elle qui nous choisi. Bon courage, et laissez bien la porte fermée derrière vous.

    Posté par Nane, 02 avril 2010 à 09:35 | | Répondre
  • Avoir sa vie à soi et la faire sans eux, sans porter ce poids de leurs agissements...on se croit bien engagé sur ce chemin et puis parfois il y a des retours de boomerangs qui vous frappent avec une si grande violence. Mais je crois sincèrement qu'on retrouve toujours ce chemin qui fait de nous ce qu'on est par nous-même, parce que cette volonté-là reste la plus forte.
    La femme de ce frère malade et ta sensibilité à son état de santé te montrent que tu es quelqu'un de bien.

    Posté par linotte, 02 avril 2010 à 13:17 | | Répondre
  • Je comprends.
    Ta conscience, ta lucidité, ton humanité font déjà de toi quelqu'un de bien, j'en suis convaincue.

    Posté par mim_, 02 avril 2010 à 14:40 | | Répondre
  • Oui, tu es quelqu'un de bien, heureusement on hérite ni de la bêtise, ni de la cupidité. Ta vie sera ce que tu en feras et je ne doute pas que tu atteindras tes objectifs.

    Posté par Névrosia, 04 avril 2010 à 19:35 | | Répondre
  • Honte et reconstruction

    Je viens de découvrir votre blog et ce message;
    je partage votre honte d'avoir appartenu à des familles pour lesquelles les valeurs humaines semblent si peu compter. Heureusement il est possible de devenir autre, comme vous en avez fait le choix.
    Je trouve "simplement" douloureux de se sentir orphelin et de construire contre, sans aide ni amour d'origine.
    Mais la famille que l'on forme ensuite , ah celle-là!
    Beau chemin lumineux..

    Posté par lady b, 27 avril 2010 à 13:10 | | Répondre
Nouveau commentaire