08 septembre 2010

3:42

J'ai ouvert les yeux et, malgré la fatigue écrasante, j'ai immédiatement su que je ne me rendormirais pas de sitôt. J'ai tourné la tête, regardé l'heure au réveil. 3 heures 42. Il y a quelques mois déjà, à l'époque où c'étaient les tétées ou les dents qui me tiraient de mon sommeil nocturne, j'avais remarqué que c'était l'heure fatale, celle à laquelle mon corps décontenancé ne savait pas réagir. Celle qui me laissait, aux portes du matin, épuisée et insatisfaite, frustrée de ne pouvoir renouer avec ce repos tant désiré mais qui se... [Lire la suite]
Posté par MamzelleHerisson à 05:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]